Al Jazeera slams Egypt’s renewal of Rabie el-Sheikh’s detention

Network condamne Le Caire pour la poursuite de l’incarcération de son journaliste sans inculpation pendant près d’un an au milieu de la détérioration de sa santé.

Al Jazeera a dénoncé la décision des autorités égyptiennes de renouveler la détention de son journaliste Rabie el-Sheikh de 45 jours après l’avoir détenu sans procès ni inculpation pendant un an, a indiqué le réseau de médias basé au Qatar.

El-Sheikh a été initialement détenu le 1er août 2021 à l’aéroport international du Caire alors qu’il arrivait pour rejoindre sa femme et ses enfants pour des vacances en famille.

Le réseau a déclaré lundi dans un communiqué que “la prolongation continue de sa détention tout au long de l’année à l’isolement dans la tristement célèbre prison de Tora a gravement affecté et entraîné une détérioration de sa santé physique et mentale”.

« Al Jazeera considère la détention du journaliste comme une atteinte à la liberté de la presse et tient les autorités égyptiennes responsables de la sûreté et de la sécurité d’el-Sheikh et de tous les autres journalistes détenus et emprisonnés pour avoir simplement exercé leurs fonctions de journalistes.

“Diffusion de fausses informations”

Al Jazeera a déclaré qu’elle exigeait la libération d’el-Sheikh et de ses trois collègues – Hisham Abdel Aziz, Bahauddin Ibrahim et Ahmed al-Najdi – qui sont également incarcérés sans inculpation.

“Le réseau appelle toutes les organisations internationales de défense de la liberté de la presse et des droits de l’homme à condamner leur arrestation arbitraire et à exiger leur libération immédiate”, indique le communiqué.

Les quatre journalistes sont détenus depuis août 2021, août 2020, février 2020 et juin 2019, respectivement, pour « appartenance à un groupe interdit » et « diffusion de fausses informations ».

Dans une déclaration en juin, le groupe de défense des droits Reporters sans frontières a déclaré “le vrai crime” des quatre journalistes travaillaient pour Al Jazeera Media Network.

Un coup d’État militaire mené par l’actuel président Abdel Fattah el-Sisi a renversé le premier président égyptien démocratiquement élu, feu Mohamed Morsi, candidat soutenu par les Frères musulmans groupe, en 2013.

El-Sissi, qui a interdit les Frères musulmans fin 2013 et a supervisé une répression de grande envergure, a emprisonné des milliers de ses partisans.

L’Égypte a arrêté et détenu à plusieurs reprises le personnel d’Al Jazeera depuis le coup d’État. Mahmoud Hussein, producteur d’Al Jazeera Arabic, a passé plus de quatre ans en détention sans inculpation formelle ni procès avant d’être libéré en février 2021.

Le ministère égyptien de l’Intérieur a accusé Hussein de « diffuser de fausses nouvelles et de recevoir des fonds monétaires d’autorités étrangères afin de diffamer la réputation de l’État ». Hussein et Al Jazeera ont constamment nié les allégations.

Les autorités égyptiennes ont prolongé la détention de Hussein plus d’une douzaine de fois, dépassant de loin la durée maximale du pays pour la détention provisoire en violation du droit égyptien et international.

Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.