Can independent media in the Philippines survive?

Le mercredi 20 juillet à 19h30 GMT :
La liberté de la presse continue d’être attaquée aux Philippines, selon des groupes de défense des droits de l’homme et des médias. En juin, les autorités philippines ont émis un ordre d’arrêt pour Rappler, le site d’information primé dirigé par la lauréate du prix Nobel de la paix Maria Ressa.

Connu pour ses reportages d’investigation sur la corruption et la « guerre contre la drogue » de l’ancien président Rodrigo Duterte, Rappler a été accusé d’avoir enfreint les règles contre la propriété étrangère des médias. Ressa s’est engagée à faire fonctionner la salle de presse.

L’ordre de fermeture de Rappler est le dernier défi d’une longue liste de problèmes juridiques auxquels est confrontée la société de médias. Ce mois-ci, la Cour d’appel des Philippines a confirmé une condamnation pour cyberdiffamation en 2020 pour un article de Rappler publié en 2012. Ressa et Rappler font face à plusieurs poursuites en diffamation où, s’ils sont reconnus coupables de tous les chefs d’accusation, Ressa risque des peines de prison cumulatives allant jusqu’à 100 ansselon Reporters sans frontières.

Rappler est l’un des nombreux organes de presse aux Philippines qui ont subi des pressions de la part des autorités. En juin, une ordonnance du gouvernement citant la diffusion de fausses informations et les liens avec des «organisations terroristes» a bloqué l’accès en ligne à deux sites d’information nationaux connus pour couvrir les problèmes des communautés marginalisées. Et en 2020, le Congrès a soutenu la fermeture de dizaines de stations de radio et de chaînes de télévision lorsqu’ils ont refusé de renouveler la licence du plus grand diffuseur du pays, ABS-CBN.

Les défenseurs de la liberté de la presse craignent leur appels renouvelés pour protéger les journalistes philippins tombera dans l’oreille d’un sourd car le nouveau président du pays, Ferdinand “Bongbong” Marcos Jr., a également une relation tendue avec la presse.

Dans cet épisode de The Stream, nous parlerons à Maria Ressa de l’avenir de la liberté de la presse aux Philippines.

Dans cet épisode de The Stream, nous parlons avec :

Maria Ressa, @mariaressa
PDG et rédacteur en chef, Rappler

Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.