EU launches new legal procedures against UK over Northern Ireland

La décision de la Commission européenne intervient après que la législature britannique a approuvé un projet de loi visant à supprimer certaines parties de l’accord commercial post-Brexit.

L’exécutif de l’Union européenne a lancé quatre nouvelles procédures judiciaires contre le Royaume-Uni après l’autorisation de la chambre basse du Parlement britannique une facture supprimer certaines des règles régissant accords commerciaux post-Brexit pour l’Irlande du Nord.

La Commission européenne, qui supervise les relations UE-Royaume-Uni, a déclaré vendredi que la réticence du Royaume-Uni à engager des discussions sérieuses sur le protocole régissant ces accords commerciaux et l’adoption par la Chambre des communes du projet de loi sur le protocole d’Irlande du Nord sapaient l’esprit de coopération.

Cela porte à sept le nombre de “procédures d’infraction” que la Commission a lancées pour ce qu’elle considère comme le non-respect par la Grande-Bretagne des aspects commerciaux de l’Irlande du Nord de l’accord de divorce sur le Brexit convenu par les deux parties.

Les procédures pourraient aboutir à ce que la Cour européenne de justice (CEJ) impose des amendes, bien que cela ne se produise probablement pas avant au moins un an.

Une affiche indiquant “Pas de frontière de la mer d’Irlande” est vue au port de Larne, en Irlande du Nord [File: Clodagh Kilcoyne/Reuters]

Londres a proposé de supprimer certains contrôles sur les marchandises en provenance du reste du Royaume-Uni arrivant dans la province britannique et a contesté le rôle de la CJCE pour décider de certaines parties de l’arrangement post-Brexit convenu par les deux parties.

Les quatre nouvelles procédures légales de la Commission ne sont pas liées aux nouveaux plans de la Grande-Bretagne mais à son accusation selon laquelle la Grande-Bretagne n’a pas mis en œuvre le protocole.

L’Irlande du Nord fait partie du marché unique de l’UE pour les marchandises, ce qui signifie que les importations en provenance du reste du Royaume-Uni sont soumises à des déclarations en douane et nécessitent parfois des contrôles à leur arrivée.

L’arrangement visait à éviter de rétablir les contrôles aux frontières entre l’Irlande du Nord et l’Irlande, membre de l’UE, mais a enflammé les partis unionistes pro-britanniques en créant effectivement une frontière dans la mer d’Irlande.

Plus précisément, la Commission a accusé la Grande-Bretagne de ne pas se conformer aux exigences douanières pour les marchandises transportées d’Irlande du Nord vers la Grande-Bretagne, de ne pas transposer les règles de l’UE sur les droits d’accise en général et les droits sur l’alcool et de ne pas mettre en œuvre les règles de l’UE sur la taxe de vente pour le commerce électronique.

La Commission a donné deux mois à la Grande-Bretagne pour répondre.

Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.