Families of Israeli captives arrive in Jerusalem, rally at PM’s office

Les familles, amis et partisans des prisonniers du Hamas ont défilé depuis Tel Aviv pour exiger leur libération immédiate et une action du gouvernement.

Des dizaines de milliers de manifestants sont arrivés à Jérusalem après une marche de cinq jours depuis Tel Aviv pour faire pression sur le gouvernement israélien afin qu’il libère immédiatement les captifs détenus par le Hamas à Gaza.

Environ 20 000 manifestants, dont les familles et amis d’environ 240 captifs, ont organisé un rassemblement devant le Premier ministre. Benjamin Netanyahouau bureau samedi. On dit que le gouvernement a ignoré leurs appels à donner la priorité au retour de leurs proches à la maison.

Les manifestants ont marché pendant des heures le long de l’autoroute reliant les deux villes, brandissant des pancartes représentant les captifs avec le slogan « Ramenez-les chez vous maintenant ».

Ils veulent mettre pression au gouvernement “de faire tout ce qu’il peut pour ramener les otages”, a déclaré Noam Alon, 25 ans, tenant une photo de sa petite amie enlevée, Inbar.

“Nous attendons qu’ils nous rencontrent, nous attendons qu’ils nous disent comment ils vont procéder”, a-t-il déclaré à l’agence de presse Reuters. « Nous ne pouvons plus attendre, c’est pourquoi nous exigeons [ing] Qu’ils le fassent maintenant, qu’ils paient n’importe quel prix pour ramener les otages.

Les prisonniers ont été capturés lors de l’attaque du 7 octobre menée par le groupe palestinien dans le sud d’Israël, qui a également fait 1 200 morts, pour la plupart des civils. Depuis lors, Israël a lancé une offensive aérienne et terrestre massive sur la bande de Gaza, sous contrôle du Hamas, tuant plus de 12 000 personnes, également pour la plupart des civils.

Un porte-parole des Brigades Qassam, la branche militaire du Hamas, a déclaré samedi avoir perdu le contact avec certains des groupes responsables de la sécurité des captifs dans la bande de Gaza.

« Le sort des captifs et de ceux qui les détiennent est toujours inconnu après que nous avons perdu toute communication avec eux », a-t-il déclaré.

De nombreux parents et amis des disparus j’ai peur qu’on leur fasse du mal dans les attaques israéliennes contre Gaza visant à détruire le Hamas. Le gouvernement affirme que l’offensive améliore les chances de récupérer les otages en faisant pression sur le Hamas.

Parmi ceux qui ont marché vers Jérusalem se trouvait le chef de l’opposition centriste Yaïr Lapidqui a largement soutenu la guerre mais a exigé la démission de Netanyahu.

Miki Zohar, membre du cabinet et du parti de Netanyahu, a été chahuté vendredi alors qu’il rendait visite aux manifestants sur une aire de repos.

Membres de la famille, amis et partisans d’Israéliens et d’autres nationalités capturés par le Hamas lors de la dernière étape de leur marche de Tel Aviv à Jérusalem, le 18 novembre 2023. [Ronen Zvulun/Reuters]

Le gouvernement « ne parle pas »

Le Hamas a publié lundi une vidéo du premier otage confirmé mort en captivité, et a déclaré plus tôt que d’autres avaient été tués.

Cela a alimenté l’anxiété des militants et de leurs proches qui appellent le gouvernement israélien à accélérer tout échange de prisonniers, ainsi que la frustration face à l’insistance de Netanyahu sur la nécessité de faire preuve de discrétion dans les négociations sous médiation qatarie et égyptienne.

« Il est impossible qu’il y ait 240 personnes kidnappées et que le gouvernement – ​​notre gouvernement – ​​ne parle pas aux [the relatives], ne leur dit pas ce qui se passe, ce qui est sur la table, ce qui est proposé, quelles sont les raisons pour et contre. Rien”, a déclaré à Reuters Stevie Kerem, militant.

Oliver McTernan, qui travaille sur la négation des otages depuis 20 ans, a déclaré que les familles avaient raison de s’inquiéter. Le seul moyen de parvenir au retour des captifs, a-t-il déclaré, est un cessez-le-feu d’une durée suffisante pour les déplacer en toute sécurité sur le champ de bataille. Israël a déclaré qu’une telle décision permettrait simplement au Hamas de se réarmer.

« Je pense que chaque jour qui passe, il y a un risque – un risque avec des bombardements, un risque avec des incursions et autres – de voir des civils, des civils israéliens, mourir à Gaza », a déclaré McTernan à l’agence de presse Associated Press, ajoutant que cela « devrait être un problème ». priorité de tout gouvernement : assurer leur sécurité et leur retour dans leurs familles ».

Une jeune fille porte des affiches représentant Eliya Cohen (à gauche), 27 ans, et Ofry Brodutch, 10 ans, toutes deux détenues par le Hamas à Gaza. [AHMAD GHARABLI / AFP]
Une jeune fille porte des affiches représentant Eliya Cohen, 27 ans, à gauche, et Ofry Brodutch, 10 ans, toutes deux détenues par le Hamas à Gaza. [Ahmad Gharabli/AFP]

Source link

Leave a Reply

Scroll to Top
%d bloggers like this: