Myanmar genocide case to proceed as ICJ says it has jurisdiction

Les juges du plus haut tribunal de l’ONU rejettent les objections à une affaire alléguant que le Myanmar est responsable du génocide contre la minorité rohingya.

Les juges de la plus haute cour des Nations Unies ont rejeté les objections préliminaires du Myanmar à une affaire alléguant que la nation d’Asie du Sud-Est est responsable du génocide contre la minorité ethnique Rohingya.

La décision de vendredi ouvre la voie à l’affaire très chargée, portée par la Gambie, pour aller de l’avant devant la Cour internationale de justice (CIJ), un processus qui pourrait prendre des années.

Le Myanmar, désormais gouverné par une junte militaire qui a pris le pouvoir en 2021, avait fait valoir que la Gambie, qui avait intenté la poursuite, n’avait pas qualité pour le faire devant la CIJ.

Mais la juge présidente Joan Donoghue a déclaré que le panel de 13 juges a conclu que tous les membres de la convention sur le génocide de 1948 peuvent et sont obligés d’agir pour prévenir le génocide, et que le tribunal est compétent dans l’affaire.

“La Gambie, en tant qu’État partie à la convention sur le génocide, a qualité pour agir”, a-t-elle déclaré en lisant un résumé de la décision. Le tribunal va maintenant procéder à l’audition du fond de l’affaire, un processus qui prendra des années.

Bien que les décisions de la Cour soient contraignantes et que les pays les suivent généralement, elle n’a aucun moyen de les faire appliquer.

Dans une décision provisoire de 2020, il a ordonné au Myanmar de protéger les Rohingyas du génocide, une victoire juridique qui a établi leur droit en vertu du droit international en tant que minorité protégée.

Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.