Russia’s Lavrov in Congo as Moscow courts Africa

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s’est rendu en République du Congo, deuxième étape d’une tournée africaine visant à renforcer les liens de Moscou avec un continent qui a refusé de se joindre à la condamnation et aux sanctions occidentales concernant l’invasion russe de l’Ukraine.

Les pays africains, qui ont un héritage embrouillé de relations avec l’Occident et l’ex-Union soviétique, ont largement évité de prendre parti dans la guerre en Ukraine. Beaucoup importent des céréales russes et de plus en plus d’énergie, mais ils achètent aussi des produits ukrainiens. grain et bénéficier des flux d’aide et des liens commerciaux occidentaux.

L’Afrique est également courtisée par l’Occident cette semaine, avec le président français Emmanuel Macron qui doit se rendre au Cameroun, au Bénin et en Guinée-Bissau et l’envoyé spécial américain pour la Corne de l’Afrique Mike Hammer en route pour l’Égypte et l’Éthiopie.

Lavrov s’est déjà rendu en Égypte et se rendra du Congo en Ouganda, puis en Éthiopie, où des diplomates de l’Union africaine (UA) ont déclaré avoir invité mercredi des ambassadeurs de plusieurs États membres à une réunion privée, consternant les donateurs occidentaux.

Une lettre d’invitation de l’ambassadeur de Russie en Éthiopie et à l’UA, envoyée à un certain nombre d’ambassadeurs africains et vue par l’agence de presse Reuters, a déclaré que l’objectif de la réunion était d’approfondir la coopération entre la Russie et les États africains.

Deux diplomates de l’UA qui ont parlé à Reuters sous couvert d’anonymat ont déclaré que la réunion prévue, qui coïnciderait avec la visite de Hammer, provoquait des frictions parmi les donateurs occidentaux car elle signalait un pivot vers la Russie.

Les porte-parole de l’UA, basée à Addis-Abeba, et du ministère éthiopien des affaires étrangères n’ont pas répondu aux demandes de commentaires.

Dans une chronique publiée dans les journaux des quatre pays inclus dans sa tournée, Lavrov a félicité l’Afrique pour sa résistance à ce qu’il a appelé les tentatives occidentales d’imposer un ordre mondial unipolaire.

“Nous apprécions la position africaine réfléchie quant à la situation en Ukraine et autour”, a-t-il écrit dans la colonne, ajoutant que les pays africains avaient subi des pressions occidentales “sans précédent” pour se joindre aux sanctions.

En République du Congo, une petite ancienne colonie française productrice de pétrole au nord de la beaucoup plus grande République démocratique du Congo, Lavrov a rendu visite au président Denis Sassou Nguesso, au pouvoir depuis 1979, avec une interruption de cinq ans de 1992 à 1997. .

Dans un communiqué, la porte-parole de Lavrov a déclaré qu’il s’agissait de la première visite d’un ministre des Affaires étrangères russe ou soviétique dans le pays. Elle a déclaré que les liens amicaux remontaient à l’ère soviétique et que 8 000 citoyens congolais avaient étudié en Russie.

Lavrov était attendu plus tard en Ouganda, où le président Yoweri Museveni a une longue histoire d’équilibre entre des relations solides avec des alliés occidentaux et de bons liens avec Moscou.

Sarah Bireete, chef du groupe de campagne basé à Kampala, le Center for Constitutional Governance, a déclaré à Reuters que Museveni, au pouvoir depuis 36 ans, était de plus en plus intéressé par la Russie car elle ne remettait pas en cause le bilan de son gouvernement.

“L’Ouganda a de solides alliances avec l’Occident, mais ils commencent à remettre en question ses références démocratiques, alors Museveni se présente maintenant en Russie, ce qui ne remet pas en cause son bilan en matière de droits de l’homme ou de démocratie”, a-t-elle déclaré.

Le fils de Museveni, Muhoozi Kainerugaba, un général de l’armée largement considéré comme étant préparé pour succéder à son père, a fait l’éloge de la Russie sur les réseaux sociaux peu de temps après que le président Vladimir Poutine a ordonné à ses forces d’entrer en Ukraine le 24 février.

“La majorité de l’humanité [that are non-white] soutenir la position de la Russie en Ukraine. Poutine a tout à fait raison ! il a écrit.

Le radiodiffuseur public ougandais a déclaré qu’il diffuserait des bulletins d’information de la chaîne russe financée par l’État RT deux fois par jour dans le cadre d’un nouveau protocole d’accord signé avec Moscou.

L’Ouganda fait partie de plusieurs pays d’Afrique de l’Est qui souffrent de pénuries alimentaires en raison de la pire sécheresse de la région en 40 ans, ainsi que de la flambée de l’inflation alimentée par la crise en Ukraine.

Les puissances occidentales ont blâmé la Russie pour la crise et la semaine dernière, les États-Unis ont annoncé un paquet de 1,3 milliard de dollars pour aider à lutter contre la faim dans la région. La Russie accuse les sanctions occidentales de problèmes d’approvisionnement en céréales.

Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.