South Korea to cut public sector after growth under liberal gov’t

Le président Yoon Suk-yeol a promis de réduire de manière agressive les dépenses et de vendre des actifs non essentiels aux entreprises publiques.

Le nouveau gouvernement sud-coréen a déclaré qu’il rationaliserait les organisations publiques, citant des préoccupations concernant l’efficacité après une expansion rapide de leurs opérations sous l’administration précédente.

Le gouvernement réduira le nombre d’employés et les dépenses des organisations comme première étape d’une série de mesures de réforme prévues, a déclaré vendredi le ministre des Finances Choo Kyung-ho dans un communiqué.

Le président Yoon Suk-yeol, qui a pris ses fonctions en maia promis de réformer le secteur public et a déclaré au début de ce mois que son gouvernement réduirait agressivement les dépenses et vendrait des actifs non essentiels aux entreprises publiques.

Cette décision est intervenue alors que Yoon subit une baisse soutenue des cotes d’approbation, le dernier sondage d’opinion hebdomadaire de Gallup Korea montrant vendredi que son approbation était tombée à 28% contre 32% une semaine plus tôt.

Choo a déclaré qu’un total de 350 organisations publiques employaient 449 000 personnes à la fin mai et portaient 583 billions de wons (449 milliards de dollars) de passifs combinés à la fin de 2021, en hausse de 34% et 17% au cours des cinq dernières années, respectivement.

Il y avait des inquiétudes parmi le grand public et les experts concernant l’efficacité et la rentabilité correspondant à l’expansion rapide de l’échelle des organisations publiques, a-t-il déclaré.

Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.