Syrian ship carrying ‘stolen’ Ukrainian grain docks in Lebanon

L’ambassade d’Ukraine à Beyrouth a indiqué qu’un cargo transportant de l’orge volée a accosté jeudi dans le port de Tripoli.

Un cargo syrien, sanctionné par les États-Unis et transportant ce que l’Ukraine dit être de l’orge volée au pays, a accosté au Liban, a déclaré la mission diplomatique ukrainienne au Moyen-Orient.

Selon l’ambassade d’Ukraine à Beyrouth, le cargo Laodicea a accosté jeudi dans le port de Tripoli, la deuxième ville du Liban.

L’ambassade a déclaré à l’agence de presse Reuters qu’elle soupçonnait que le navire transportait 5 000 tonnes d’orge et 5 000 tonnes de farine.

Le département américain du Trésor a sanctionné Laodicée en 2015 pour son affiliation au gouvernement syrien du président Bachar al-Assad.

L’Ukraine a accusé la Russie de piller le grain et l’acier de son territoire depuis que Moscou a envahi le pays fin février dans ce que la Russie appelle une “opération militaire spéciale”. L’ambassade à Beyrouth n’a pas précisé ni précisé comment l’orge aurait été volée à l’Ukraine.

Le trafic maritime, qui surveille le trafic des navires et l’emplacement des navires en mer, a également confirmé jeudi l’amarrage des navires à Tripoli.

Le Laodicea se dirigeait initialement vers le port de Tartous en Syrie et devait y arriver plus tôt cette semaine.

On ne savait pas pourquoi il s’était détourné vers le Liban et s’il déchargeait ou non la cargaison ici.

Plus tôt jeudi, l’ambassadeur ukrainien Ihor Ostash a rencontré le président libanais Michel Aoun et a averti le dirigeant libanais que l’achat de biens volés à la Russie « nuirait aux relations bilatérales », selon le communiqué de l’ambassade.

Kyiv avait précédemment félicité le Liban pour avoir condamné la Russie pour sa guerre contre l’Ukraine.

L’Ukraine a promis d’exporter du blé vers le Liban, qui connaît actuellement une crise alimentaire et économique paralysante.

Le ministre libanais de l’Economie, Amin Salam, a déclaré à Reuters que les autorités douanières du pays et son ministère de l’Agriculture suivaient la question.

Salam avait déclaré plus tôt jeudi que les graves pénuries de pain au Liban seraient atténuées cette semaine par de nouvelles importations de blé, mais n’a pas précisé d’où elles venaient.

Un responsable des douanes et une source maritime ont déclaré à Reuters que le port de Tripoli n’avait pas déchargé le navire en raison de soupçons qu’il transportait des biens volés.

“Rien n’a été retiré du navire – dès que nous avons eu l’information, nous avons tout arrêté”, a déclaré le douanier.

Source link

Leave a Comment

Your email address will not be published.